L’énergie au Village

dimanche 1er avril 2012
par  RDEVolution
popularité : 11%

Cliquez sur les images pour accéder aux plans

Plan du Village

PDF - 613 ko

Feu de bois et alternatives pour une sobriété énerg’éthique

Actuellement les plus grosses consommations énergétiques dans les logements sont le chauffage, l’eau chaude et la cuisine, or le feux de bois à la possibilité de remplir toutes ces fonctions. De plus c’est un bienfait pour la forêt de l’éclaircir régulièrement et de ramasser le bois mort.

Des poêles sont installés dans la plupart des cabanes, la salle d’eau et la salle de bains sont équipés de chauffe-eau à bois, il y a un cuiseur et des plaques de cuissons à l’extérieur et une cuisinière à bois ainsi qu’un four à bois nomade.


Plan numéro 2 feu de bois et alternatives

PDF - 551.9 ko

Nous n’avons pas de frigo, la conservation des aliments se fait dans une cave sous la cuisine en contact directe avec la terre, ce qui régule la température. Nous utilisons aussi un cuiseur solaire, une machine à laver à pédale pour le linge.

Pour les lessives, l’arrosage...
nous disposons de réserves de récupérations d ’eau de pluie afin de réduire un maximum l’utilisation de pompes électrique pour remonter l’eau de la source , situé en bas du terrain (alternative à l’étude :éolienne, bélier hydraulique, solaire ?)
L’eau de la salle d’eau est également récupérée après être bassin par un système de phytoépuration qui arrose en même temps un par terre de plantes aromatiques.

Les toilettes sont sèches et fournissent du compost fertile.

Réseau électrique

L’électricité était déjà présente à notre arrivée (à cause d’un vieux relais de télévision, hors service). La démarche à été de limiter cette connexion à 3 espaces collectifs où sont réparties nos utilisations électriques (appareils électroniques, machines à coudre, outils électriques, éclairages).

Vu notre situation géographique et l’orientation générale du village, la seconde ressource est le soleil. Le photovoltaïque étant actuellement la technologie la plus accessible pour la production d’électricité avec le soleil, celui-ci grignote petit à petit notre réseau électrique.

L’éclairage 12 volt se développe, beaucoup moins polluant au niveaux électromagnétique. Nous utilisons aussi un convertisseur 12/220 volt de véhicule pour certains appareils d’utilisation quotidienne comme le poste CD, chargeur de piles...

Après le transformateur, l’acquisition d’ un ondulateur de qualité sera nécessaire pour les plus fortes puissances (machines à coudre, pompes, ordinateur fixe, vidéoprojecteur...).

Plan numéro 3 : réseau électriques

PDF - 534.3 ko

Les lieux collectifs que l’on n’utilise que ponctuellement la nuit, comme la cuisine, l’espace vaisselle, la salle d’eau et les toilettes sont éclairés par des lampes solaires à détecteur de mouvements, cela s’avère très efficace.

Il y a aussi des bornes solaires réparties sur les chemins les plus fréquentés.

Le soir des lampes de bureau et de poche solaires nous permettent de rejoindre les cabanes de couchage, là on s’éclaire avec ces lampes ou à la bougie.

Plan Lumières

PDF - 533.2 ko

Conclusion :

Dans cet ère de transition il revient à chacun de découvrir et d’utiliser au mieux les ressources locales et les technologies accessibles.

Sachant que "La plus grande ressource en énergie est celle que l’on consomme pas", la base de notre marche collective vers l’autonomie des ressources fossiles polluantes et épuisables sera donc la sobriété.